Le projet européen eLIFT, porté par le LP3, se termine sur un véritable succès

Trois ans après son démarrage, le projet européen eLIFT (pour "Laser printing of organic/inorganic material for the fabrication of electronic devices") vient de s'achever début 2013. Porté par le laboratoire LP3 du CNRS basé à Marseille et spécialisé dans la physique des interactions lasers impulsionnels/matière afin de développer de nouveaux procédés photoniques, le projet a été un véritable succès scientifique et industriel.

Le projet eLIFT se voulait ambitieux et n'a pas déçu. Son Coordonnateur, Philippe Delaporte (à présent Directeur du LP3), proposait en 2010 un véritable challenge : la mise en œuvre d'un procédé totalement disruptif d'impression laser afin de dépasser les limitations des techniques d'impression conventionnelles pour la réalisation de composants organiques (capteurs, oleds, microbatteries et Tags RFID).

Réunissant 15 partenaires du monde académique et de l'industrie (pas moins de 6 entreprises participaient au projet), le projet se voulait définitivement orienté vers les applications. Quatre acteurs de la région PACA ont été les porte-drapeaux de cette technologie avant gardiste (le LP3 basé à Marseille en tant que coordinateur mais aussi l'école des Mines de Saint-Étienne - Gardanne -, la société Tagsys - La Penne sur Huveaune - et Toplink Innovation - La Seyne sur Mer - pour la coordination administrative et financière du projet).

Retrouvez à cette occasion un article issu des Echos du mois d'Avril 2013.

Haut de page

Au cours des 3 temps forts de l'innovation Contactez-nous !

Menu principal